Pourquoi est-ce parfois difficile de respecter les règles du minimalisme

Qui n’a jamais fauté en matière de shopping et a toujours respecté les règles et bonnes résolutions fixées 6 mois, 3 semaines ou encore 2 jours plus tôt ? Si vous faites partie de cette minorité alors cet article n’est pas fait pour vous !

J’ai souvent comparé le dressing minimaliste à un régime : vous êtes remplie d’une grande motivation, vous mangez équilibré, faites attention à ce que vous mangez (peut-être un peu trop) et un jour sans prévenir, le craquage ! Tellement soudain que vous êtes incapable de rectifier le coche et vous reportez les efforts au lendemain (ou aux jours prochains) au risque de mettre à mal tous vos efforts précédents.

C’est un peu ça le dressing minimaliste ! Qui l’eu cru…rédiger un article sur le manque de motivation, l’envie disparue… à peine 6 mois après avoir débuter mon dressing minimaliste ? Sûrement pas moi mais à la fois cet article était tellement prévisible qu’il ne m’étonne pas tellement.

Cet article ne se veut pas alarmant, loin de là. Il décrit la réalité, la VRAIE. La routine avec tout son package qui va avec… le dressing minimaliste ça rassure, ça ne bouscule pas nos habitudes mais à la fois ça peut entrainer de la lassitude et une certaine forme d’ennui. Vous dire que passer au minimalisme est un long fleuve tranquille serait vous mentir mais comme à chaque fois après la pluie le beau temps.

L’ennui et l’envie de renouveau

Le mois de Septembre 2019 a été celui du changement dans mon dressing. L’envie de changer ma manière de consommer et éviter à tout prix la sur-consommation en matière de shopping. Il y a peu je vous écrivais un article sur comment réinventer ses pièces pour éviter l’ennui vestimentaire. Mais qu’en est-il 6 mois plus tard ? Il semblerait que ces conseils (même s’ils sont toujours d’actualité et toujours efficaces !) ne font pas exceptions à quelques modifications. Alors que s’est-il passé en 6 mois ? Une routine bien installée et l’envie régulière de changer quelques pièces de son dressing. Et je pense bien que c’est ce que j’appréhendais le plus tout en sachant pertinemment que ce moment allait forcément arriver un jour (mais peut être pas aussi tôt).

Et sans vouloir trop m’avancer et parler au nom de toutes, je lance les paris que cette situation est loin d’être isolée… Mais alors que faire ? Se résoudre à se dire qu’il y a plus grave et lâcher prise. Même avec tous les basiques du monde dans son dressing si vous voulez vous faire plaisir avec une pièce unique : Faites le !

L’épreuve des soldes

Je m’étais promis de ne pas craquer pendant les soldes, ou tout du moins de craquer si ça en valait le coup et surtout d’acheter que des pièces utiles. Et même si ce dernier critère a été respecté avec brio, les soldes d’hiver se sont avérées être une vraie épreuve pour mon dressing et mon portefeuille…

Outre le fait d’avoir cédé à la tentation j’ai de nouveau rempli mes placards… moi qui avait eu tant de mal à les vider et à faire de la place, il n’aura fallut que quelques semaines (ou quelques jours) pour anéantir des mois d’effort. Je me laisse donc quelques semaines pour voir si chacune de mes pièces se font une vraie place dans mon dressing et le cas échéant, certaines seront vendues. Je ne remets pas à mal mon envie d’un dressing minimaliste et ne souhaite pas agrandir mon dressing pour rien.

L’envie de suivre la mode

Même si l’avantage premier d’un dressing minimaliste est de miser sur des pièces basiques et intemporelles de manière justement à éviter la lassitude il peut arriver de se faire influencer par le dernier article à la mode. Moi qui ne mets rarement les pieds dans des enseignes de fast fashion je dois bien avouer que certaines pièces m’ont fait de l’œil. Et les réseaux sociaux n’ont rien arrangé loin de là. L’idée n’est pas de ne plus naviguer sur instragram ou sur pinterest mais de les utiliser avec parcimonie. Quant à l’envie de suivre la mode… il parait difficile de lutter mais pour autant pas question de craquer sur la 1ère pièce venue. Craquer oui (parce qu’on se le dise ça fait du bien au moral) mais craquer utile et miser sur des pièces à la mode certes mais suffisamment classique pour les porter en imaginant plusieurs looks et éviter ainsi un achat impulsif.

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *