Pourquoi privilégier l’achat de seconde main ?

Pourquoi privilégier l’achat de seconde main ?

La semaine dernière je vous expliquais pourquoi je boycottais peu à peu la fast fashion. Vous avez été nombreuses à réagir au sujet de cet article mais aussi de la photo choisie pour appuyer ce sujet… celle de mon dernier achat qui a suscité bien des questions.

Depuis quelques mois je tends vers un dressing minimaliste et privilégie par conséquent une consommation qualitative plutôt que quantitative. J’acquière donc de belles pièces (de marques ou non) souvent beaucoup plus chères que celles proposées par la fast fashion. Pour autant et même si j’apprécie les jolies pièces et aussi belles et qualitatives soient-elles je privilégie autant que je peux l’achat de seconde main.

Je souhaitais donc par le biais de cet article vous parler de ce mode de consommation nouveau pour moi mais qui s’est énormément développé ces dernières années

La seconde main : définition

J’effectue désormais la plupart de mes achats en « seconde main » et cette dernière demande alors un petit éclairage. L’achat de « seconde main » permet donc d’obtenir ou d’utiliser une chose alors que celle-ci a déjà été possédée par une autre personne. Autrement dit, avoir quelque chose de seconde main signifie avoir une pièce d’occasion et qui a déjà servie « dans une autre vie ».

Mes débuts vers ce nouveau mode de consommation

On me demande régulièrement comment j’en suis arrivée à acheter quasiment uniquement de la seconde main. Je vous dirai tout d’abord que ça s’est fait un peu sur le tard et un peu par hasard. Je n’ai pas honte de le dire, si j’étais convaincue de me diriger vers un dressing minimaliste, je l’étais beaucoup moins sur le fait de franchir le cap sur l’achat d’occasion. La raison ? Pour être honnête le fait de porter des vêtements déjà portés par d’autres me rébutait quelque peu… de ce que je me souvienne j’avais toujours été habituée à acheter mes vêtements en boutique (qui à priori n’avaient jamais été portés), à les laver une fois acheté et à les ranger dans mon dressing. Je comprends les à priori sur ce mode de consommation et sachez que je les ai partagés pendant très longtemps !

Si je pouvais vous donner un conseil pour les plus réfractaires ça serait d’y aller doucement. De commencer par des achats simples tels que des accessoires (colliers, bracelets) ou des sacs… et d’élargir vers des pièces un peu plus personnelles.

Pourquoi privilégier la seconde main

Il y a plusieurs raisons qui m’ont poussé à me diriger vers la seconde main et il y a également plein d’avantages à cela.

  • Protéger l’environnement : C’est l’avantage premier quand on consomme d’occasion, préserver la planète. Rien d’étonnant quand on sait que l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes. Acheter de la seconde main c’est donc une manière de limiter notre empreinte écologique et surtout de résister et de dire non aux industries trop gourmandes en ressources naturelles

  • Donner une seconde vie aux vêtements : à l’heure où nous avons la (mauvaise) habitude à nous lasser de tout et à succomber à toutes les tendances on aurait pu penser qu’une courte vie s’offrirait à nos vêtements… Mais il n’en est rien bien au contraire. Quoi de plus beau que de donner une seconde vie à des pièces en se les appropriant d’une façon différente et de leur faire traverser les années et les générations ?

  • Faire des économies : c’est un atout majeur dans l’achat de seconde main et ça peut peser réellement en faveur de ce mode consommation (sans peser sur votre porte monnaie). L’achat de seconde main est bien souvent moins onéreux qu’acheter du neuf et vous permet ainsi de vous acheter des pièces que vous n’auriez pas acheté en boutique à plein tarif. Ce fut mon cas récemment avec mon pull Acné Studio que je voulais depuis des mois mais à 340€ le pull et même à une qualité aussi incroyable soit-elle ce n’était pas envisageable de mettre aussi cher dans une pièce. Avec un peu (beaucoup) de patience j’ai réussi à l’avoir à un prix raisonnable en « seconde main » alors que celui-ci n’avait été porté qu’une seule fois.

Mais avant de faire des bonnes affaires avec l’achat de seconde main et si j’ai un conseil à vous donner : soyez patient

Les inconvénients de la seconde main (oui il y en a)

Désolée de plomber l’ambiance au moment où vous alliez sûrement être pleinement convaincue de l’achat de seconde main mais je me devais également de pointer les petits (tout petits) inconvénients de ce mode de consommation.

  • La patience : Contrairement à la fast fashion, acheter en seconde main s’apparente à la slow fashion, autrement dit pour réaliser de bonnes affaires et acheter ce dont vous avez réellement besoin il faudra vous armer de patience. Croyez moi la satisfaction finale n’en sera que meilleure ! Il ne s’agit pas là de vous jeter sur la première pièce venue sous prétexte qu’elle est moins chère et que vous ne craignez rien. Bien au contraire l’achat de seconde main nécessite selon moi que vous ayez bien réfléchis à vos envies et à vos besoins (réels) en amont. Il vous faudra à partir de là scruter les bonnes affaires et comparer les articles proposés.

  • Accepter de se tromper : je le disais l’achat d’occasion demande au préalable d’avoir une idée bien précise de vos envies et vos besoins afin de cibler au mieux votre futur achat. Mais après avoir pris toutes ces précautions vous n’êtes pas à l’abri… d’un échec surtout si vous achetez sur des plateformes internet. Ça m’est arrivé plus d’une fois en achetant sur Vinted notamment, les photos étaient très alléchantes, le vêtement paraissait incroyable, vous l’avez attendu, désiré et finalement à réception ce n’était plus trop ça ! La faute à des photos un peu mensongères, à l’état pourtant indiqué « très bon état » mais qui n’en est rien ou encore à un vêtement bien qu’aussi beau soit-il ne vous met pas en valeur. Ça arrive, c’est le « jeu » en achetant sans avoir vu le produit avant.

Attention à ne pas tomber dans la sur consommation

Et je terminerai cet article sur une note un peu plus contrastée. Alors oui l’achat de seconde main c’est top à condition de ne pas tomber dans la sur-consommation sous prétexte que les pièces achetées sont moins chères. Il m’arrive d’acheter de la seconde main mais de moins en moins régulièrement puisqu’aujourd’hui j’ai déjà un dressing bien garni et je ne souhaite pas l’alourdir de vêtements dont je n’aurai pas pleinement besoin. Car c’est bien là le danger de ce nouveau mode de consommation : se créer des besoins inutiles.

L’achat de seconde main est un mode de consommation mais il n’est en aucun cas un prétexte de sur-consommation (enfin dans mon cas), il me parait donc essentiel de rappeler qu’il nécessite une bonne dose de patience, nécessite également de rester raisonnable dans ses achats car la satisfaction d’avoir acheté une très belle pièce d’occasion à un prix juste n’en sera que meilleure.

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *